Organisez une conférence débat sur : Les agressions sexuelles

Vidéo de Catherine Zavlav https://www.youtube.com/watch?v=yNdsvsD8SfQ

Violences conjugales, incestes, harcèlements, agressions sexuelles, un silence de plomb retient captif tous ces secrets douloureux, mais nos paroles sont appelées à créer. Découvrons comment partager nos épreuves et retrouver le gout de la vie.

La famille qui a vocation d’être un espace de sécurité et de ressources est souvent le lieu de violences extrêmes : harcèlement psychologique, coups, incestes, violences conjugales. Il n’y a pas de limites à l’expression de ces violences, qui sont aussi présentes au travail, à l’école, l’église, dans les associations sportives, les camps de vacances. Qui est prêt à entendre cette violence ? Pour les victimes, parler, oui, mais à qui. Quelles solutions existent ?

Les traumatismes et conséquences de ces agressions sont nombreux : troubles psychiatriques, addictions (drogues, alcool), des personnes enfermées dans le silence, la honte, la peur. Des jeunes qui développent des comportements borderline. Des problèmes dans la relation aux autres, le sentiment de rejet, d’abandon, des troubles du sommeil, de l’appétit (anorexie, boulimie), de la sexualité, l’échec scolaire. La liste n’est pas close.

Nous avons un grand défi à relever ensemble d’unir nos forces pour lutter contre ces agressions.

– Le premier objectif est de faire un panorama des différentes agressions et secrets douloureux. Nous parlerons aussi du développement du cyberharcèlement via les téléphones portables.

– Le deuxième est de voir comment encourager celles et ceux qui sont prisonniers d’un secret douloureux et à s’en libérer. Comment les écouter ? Quelles propositions d’aide pouvons-nous donner. Quelle prévention dans la cité, l’école et la famille. L’accent est mis sur la nécessité de travailler en réseau.

– Le troisième développe le fait que les victimes d’hier ont un avenir et peuvent devenir une source de guérison pour d’autres. Il est possible de transformer ses épreuves en points de départ.

C’est aussi la volonté de permettre aux participants de poser toutes les questions sur ce thème tabou.

Je propose également une conférence « Ados et Cyberharcèlement » et des actions de prévention dans les écoles du CM1 à la seconde.

Contact : 06 86 75 91 70 jlouislafont@wanadoo.fr

Tarifs sur demande

– Je tenais à témoigner de l’importance de pouvoir se libérer en parole et « vider son sac » comme on dit, sans tabou et sans préjugé. Je suis conseillère municipale dans la ville de Sète. Ma mission étant la condition féminine, j’ai pu co-organiser avec une association locale, une conférence sur place. J’ai eu un grand plaisir d’assister a un débat sur le non dit et les souffrances sexuelles, animé par Mr Jean-Louis Lafont. C’est une expérience positive à renouveler. Pour vous, pour nous les femmes, un grand merci a vous monsieur, grâce a des personnes comme vous le monde avance. Lydie Mancuso – Sète 

– Jean-Louis poursuit son objectif : offrir aux victimes d’agressions sexuelles, souvent prisonnières d’un trop lourd secret, une panoplie d’outils de nature à les aider à surmonter leurs blessures. Ainsi, en appui de son livre sur le sujet et qui demeure une référence, les conférences suivies de rendez-vous individuels et la mise en place de groupes de paroles locaux sont maintenant proposés à l’initiative de ceux qui veulent aider concrètement les victimes comme leur entourage. Pour ne pas rester spectateur… passez à l’action ! Jean-Marc Potenti – Auch

– Dans ma carrière de Cadre de Santé, tant de femmes et d’hommes se font soigner mais sans toucher à la racine de leur mal. Alors, ce mal prolifère. Elles et ils, voudraient tant parler, dire, se soigner. Mais où, à qui ? J’ai organisé une conférence dans l’un de nos villages, avec comme orateur JL Lafont, investi dans les actions face aux agressions sexuelles et aux secrets douloureux, un professionnel, disponible, qui propose une écoute, une aide à distance, puis un groupe de parole à proximité. Le lendemain, les RV individuels se sont succédé, un suivi s’est mis en place pour certains. Une démarche de guérison, de restauration est posée. Et leurs témoignages feront boule de neige pour d’autres…. A reproduire ! Guylaine Bonnemaison. THUIR – Pyrénées Orientales